Your address will show here +12 34 56 78
Digital

Les restaurateurs utilisent de plus en plus les outils digitaux tels que les sites d’avis clients ou les réseaux sociaux (Facebook, Instagram) pour accroitre leur visibilité.

 

Mais, dans l’ère de digitalisation actuelle, un nouveau champ des possibles s’ouvre désormais à eux, allant bien au-delà des outils de communication web connus à ce jour. Grâce à ces services innovants, les restaurateurs peuvent proposer de nouveaux concepts à plus forte valeur ajoutée pour le client, et des outils beaucoup plus performants pour leur staff. Ces outils ont d’ailleurs tendance aujourd’hui à se démocratiser et s’adressent autant aux indépendants qu’aux grands groupes.

 

Quelques exemples de procédés

 

Les technologies les plus connues dans le secteur de la restauration sont les tablettes tactiles et les bornes de commande.

Elles permettent de faciliter la prise de commande du client, de diffuser un menu attrayant et dynamique, d’apporter une traduction au menu, d’afficher la provenance des produits ou encore les valeurs nutritionnelles des plats. En bref, elles apportent de nombreuses informations aux clients et délestent ainsi le serveur de certaines tâches, comme décrire la carte, présenter les menus du jour et répondre à des questions spécifiques.   



D’autres technologies utilisées dans le secteur de la restauration sont les applications mobiles et web app.  Elles s’adressent :

 

> Aux clients, leur offrant ainsi une nouvelle expérience et un nouveau moyen d’interaction avec les services restaurants :


Réservation en ligne
avec par exemple La Fourchette
Commande à distance comme avec les très connues Deliveroo ou UberEats
Solution de paiement mobile à l’instar de Billee



> Aux restaurateurs pour faciliter la gestion de leur établissement et de leurs équipes : reporting des normes d’hygiène, confection de planning, élaboration de budget … des services proposés par exemple par la start-up Easilys.



On peut bien entendu citer d’autres outils de digitalisation utilisées par les restaurants comme les très connues :

Boitiers connectés pour gérer le temps d’attente clients, comme ceux que propose la société Alvoko.

Tables connectées et interactives comme celles proposées par AWADAC. Elles servent notamment à passer commande, regarder des vidéos YouTube, recharger un téléphone ou encore jouer. Leur mise en place attire généralement l’attention de nombreuses personnes, ce qui dynamise la fréquentation du restaurant, comme nous l’a prouvé le bistro bordelais Max à Table !, qui explique son succès (CA doublé depuis 2016) en partie grâce à ces outils.

 

 


La digitalisation, une opportunité à saisir

 

A l’étranger, ces procédés ne sont pas nouveaux dans le monde de la restauration. En effet, de nombreux pays ont déjà adopté ces technologies qui rencontrent un véritable succès auprès des clients.

 

Par exemple aux États-Unis, la chaîne Applebee’s a mis en service 100 000 tablettes dans ses 1 900 restaurants pour répondre à la demande client. Produites par le fabriquant Presto, elles sont plus résistantes au choc et à l’eau que des tablettes classiques, et servent notamment à présenter le menu et à prendre les commandes.

La digitalisation du service est une pratique particulièrement développée dans ce pays où les restaurants équipés enregistrent un CA supérieur d’en moyenne 15% à 20%. Ils améliorent leur rentabilité et offrent une vraie valeur additionnelle à l’expérience client.

 

En comparaison, la restauration digitalisée en France existe, mais n’en est encore qu’à ces débuts.

 

Les médias tels que Geek & Food ou encore RTL s’accordent pourtant à dire que l’intégration de ces nouveaux procédés symbolise le futur de la restauration !

 

 

Le passage à la restauration digitale a marché pour eux

 

C’est le cas du restaurant italien Sorella, qui en utilisant la solution de paiement mobile Billee a pu réduire le temps d’attente des clients au moment de payer l’addition. Il  accueille ainsi davantage de monde lors de ses services tout en proposant une meilleure expérience client (fini le sketch de Murielle Robin).

 

On peut aussi parler des employés du restaurant Le Trois Quart, qui nous révèlent qu’utiliser Billee leur ont permis de se focaliser sur l’interaction avec le client et de lui offrir une meilleure expérience.

 

Retrouver d’autres témoignages ici !

 

Notre solution de paiement mobile facilite la gestion du restaurant, optimise le service, et crée une nouvelle expérience client.

 

 

 Quelle conclusion peut-on faire ?

 

La demande de modernité des clients est bien réelle, et la digitalisation est d’ores et déjà considérée comme un enjeu stratégique pour les restaurateurs. Mais la route est encore longue ! Les restaurateurs doivent pour cela prendre du recul pour mieux s’adapter à une clientèle aux attentes toujours plus élevées, tout en prenant en compte les enjeux opérationnels de leur restaurant.

 

Satisfaire ses clients ne se résume plus à proposer des plats et un service de qualités, mais à offrir une réelle expérience client tout au long de son parcours au restaurant.


0

Buzz, Digital



Jan COO et co-fondateur de Billee, était l’invité de la rubrique Hello Startup dans Good Morning Business, avec Stéphane Soumier, sur BFM Business. Il présente la nouvelle solution de paiement mobile au restaurant. Le smartpayment selon Billee !

Retrouvez toute l’interview sur bfmbusiness..bfmtv.com : http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/hello-startup-billee-l-application-qui-permet-de-payer-l-addition-au-restaurant-sans-passer-a-la-caisse-0203-1042417.html 


Pour plus d’informations rendez vous sur billee.fr

Vous êtes restaurateur ? Rendez-vous dans l’espace pro


 


0

Digital
DigitalFoodLab, agence conseil spécialisée dans le secteur FoodTech, a publié les résultats d’une étude confirmant la montée en puissance de ce secteur en France. Il ressort que le nombre de créations de start-ups a été multiplié par 3 entre 2014 et 2016 ; on en compte 472 en 2017. Retour sur un état des lieux & perspectives d’avenir du secteur de la FoodTech en France.

3 domaines principaux émergent de la FoodTech

En France, 3 domaines représentent à eux seuls près de 90% des investissements dans le secteur : 
  • AgTech (agriculture du futur),
  • FoodService (startups qui réinventent la restauration)
  • Retail & Delivery (startups répondant aux défis du e-commerce alimentaire). 
  • Pour aller plus loin, 40% des investissements se font dans les services de livraison de repas ou des courses, qui dominent de loin l’écosystème. Dans une course à l’investissement, des Deliveroo, Foodora & consorts, nous avons vu des Take Eat Easy & Tok Tok Tok, pourtant parmi les premiers sur le marché, s’éteindre. 

foodtech


Des investissements contrastés

Le secteur de la FoodTech représente uniquement 1,13 % des investissements dans la FoodTech sur la période 2014-2016, avec 66% des levées de fonds & plus de 60% des startups localisées en Île-de-France. Données contrastées en sachant que la France représente 3% du PIB mondial et qu’elle est le 6ème exportateur mondial de produits agricoles et agro-alimentaires avec 4,7% des exportations mondiales. Cependant, l’étude proposée par DigitalFoodLab conclue avec une croissance continue de ces investissements dans les années à venir, ce qui permettrait à la France de s’imposer plus largement au niveau international dans ce domaine.


Des tendances se distinguent à court et long terme

Forte de cette analyse, l’étude va même jusqu’à dégager certaines tendances. A court terme, le développement des offres toujours plus personnalisées (en livraison ou restaurant) et l’utilisation de la data (comme vous le propose Billee) seront des tendances fortes. A long terme, l’étude suggère la mise en avant d’aliments du futur ainsi qu’une transparence accrue et un rapprochement entre la production et le consommateur. Pour d’autres outils et analyses des tendances dans le secteur de la restauration, consultez nos articles !

Pour voir l’étude complète, téléchargez-la ici ou regardez cette conférence ! 

0

Digital
Entre la tendance du fast-good et les goûts affirmés de la génération des millenials, de nouveaux concepts émergent dans les chaînes de restauration. Avec une cuisine plus diversifiée, des influences internationales et un univers très « marketté », ces nouvelles franchises séduisent le consommateur d’aujourd’hui qui recherche une alimentation plus variée, plus respectueuse, plus locale mais aussi… plus rapide !


Le resto français modernisé

Bien loin du concept des brasseries traditionnelles et surfant pourtant sur l’adoration des français pour leur gastronomie, de nouvelles chaînes fast-good éclosent, réponaent aux nouvelles demandes du consommateur : manger rapidement, simplement, autour de produits locaux et gourmets. Big Fernand, avec ses serveurs aux moustaches et bérets, sa revendication française à créer ses « hamburgés » à Bistrot Regent, qui s’est largement inspiré de l’enseigne « L’Entrecôte » tout en s’adaptant aux besoins du consommateur actuel, tous ce sont adaptés aux tendances du moment : un service rapide, une carte simple au « juste prix » et une déco épurée. On voit aussi naitre les chaînes mono-produit, mettant en avant une spécificité française. Ainsi, la chaîne Square Makers met en avant le croque-monsieur dans 8 enseignes en France alors que les restaurants Breizh Café exportent leurs galettes bretonnes même à l’étranger (une adresse se situe à Hong Kong), toujours dans la même optique de surfer sur des produits français de manière modernisée.



Les cuisines mondialisées

Autre nouveauté dans la sphère des chaînes françaises, les cuisines fusion, inspirées de plats traditionnels étrangers. Le consommateur de demain, enfant de la mondialisation, est plus tenté par un bo-bun le midi plutôt qu’un jambon-beurre. Cette ouverture gustative permet l’essor de chaînes françaises proposant des spécialités étrangères. Thaï at Home, au design moderne et au concept « fast-good cuisine » assumé propose des plats thaïlandais réalisés par des chefs locaux. Bagelstein twiste le bagel comme jamais et a su séduire la France entière avec plus de 50 enseignes au compteur. Paris-New York propose une cuisine californienne qui ravira les amateurs de tacos & burgers et Big Mamma ne cesse de faire parler de lui avec ses restaurants italiens qui font vibrer les papilles des parisiens. D’ailleurs, 2017 signe aussi l’avènement du Poke-Bowl (spécialité haïtienne) en terme d’ouverture de restaurants à Paris, tous pensés pour devenir à terme, des multi-enseignes. 



La restauration rapide revalorisée 

Même la restauration rapide traditionnelle se modernise ! Les habituels bar à salades ou sandwicheries se transforment en fleuron de la restauration Made In France. Elgi ou Pegast en sont de parfaits exemples, avec leurs concepts au marketing soigné, leurs partenariats avec des influenceurs ou leurs recettes sans cesse re-travaillées. Le succès de ses enseignes prouvent le besoin du consommateur actuel, qui prend toujours moins de temps pour déjeuner, qui cherche l’inspiration pour diner et qui est plus soucieux qu’avant sur son alimentation. Le Fast-Good est née et il n’est pas prêt de s’arrêter dans le secteur de la restauration !


Et découvrez nos autres articles sur les tendances dans la restauration ! 

1

Digital
Trop souvent, nous avons pensé que pour fidéliser des clients au restaurant il suffisait de les attirer avec une réduction ou un plat gratuit. L’idée sous-jacente est d’inciter le client à avoir une première expérience dans l’établissement grâce à une promotion. Si cette première expérience est bonne, le client aura plus de chances d’être fidélisé et donc de revenir, voire même de devenir prescripteur auprès de ses proches.

Malheureusement, l’expérience a montré que ce beau paradigme ne marche pas et l’utilisation de ce genre de service de fidélisation par la promo a été toute autre. Le restaurateur n’utilise pas la promotion pour fidéliser les clients mais plutôt pour réduire ses charges fixes même si cela rogne considérablement sa marge. En effet, rien ne coûte plus cher qu’une chaise vide.

Ce type de service (fidéliser la clientèle en les attirant avec des outils promotionnels) qui devait générer plus de chiffre d’affaires récurrent et ainsi maintenir la rentabilité du restaurant, devient paradoxalement une simple machine permettant d’absorber les coûts fixes. Cela coûte cher et n’est pas un investissement durable.

Pourquoi ce système de fidélisation ne fonctionne-t-il pas ou plus ?


  1. Beaucoup de clients ne viennent dans l’établissement que pour la réduction et ne reviennent plus. On s’habitue vite aux petits avantages…

  2. Les promotions sont souvent associées, dans l’esprit des consommateurs, à un produit ou un service de piètre qualité. Pas le plus efficace donc pour redorer son image de marque !

  3. Une prestation payée moins chère entraine généralement — à terme — une dégradation du service (cf. L’évolution négative de l’expérience client avec Uber X lorsque les prix des courses ont été baissés de 20%).

Alors, comment fidéliser sa clientèle ? En se penchant un peu sur les habitudes des Français au restaurant, on réalise que 41% des Français considèrent que la pause déjeuner doit être un moment de détente, 13% un moment de sociabilité et de partage et 16% un moment de plaisir. En clair, pour 70% des Français, le déjeuner est une question d’expérience et pas seulement d’apport calorique. 

La vraie fidélisation, c’est l’expérience !


Celle-ci est encore plus marquante lorsqu’elle est personnalisée. Cette personnalisation reste le grand atout des restaurants de quartier, avec un maximum 50 couverts, face aux plus grands (chaînes, grandes enseignes, etc.). Offrir une expérience personnalisée nécessite en effet de connaître sa clientèle, savoir qui est son socle d’habitués, identifier qui vient pour la première fois, leur offrir un petit verre…

Bref, toutes ses actions qui donnent l’impression au client qu’il fait l’objet d’un traitement unique et privilégié, qu’il est chez lui. L’objectif ? Qu’à la question « où déjeuner aujourd’hui ?», la réponse devienne quasiment pavlovienne : « Chez XXX bien sûr ! ».

Seulement, pour les grands établissements, le challenge est de taille. Un turn-over fréquent du personnel n’arrangeant rien, il est très difficile de savoir qui vient chez eux, leur feedback (sans le biais des faux avis), le temps moyen passé au restaurant et donc d’adapter les offres : quelle offre faire à quelle catégorie de consommateur, à quel moment… Or, cela est indispensable pour mieux connaitre sa clientèle, répondre véritablement à ses besoins et donc in fine mieux la fidéliser.

L’une de nos ambitions chez Billee est de pouvoir répondre à cette problématique, autant pour les petits que pour les grands restaurants.

Nous permettons aux restaurateurs de mieux connaître leurs clients, d’identifier leurs préférences de consommation et d’améliorer l’expérience client. Nous faisons le lien entre la consommation (l’addition) et le consommateur. Comment ? En offrant au consommateur la possibilité de payer directement avec son smartphone sans attendre éternellement l’addition, la machine à carte et la note de frais. Le consommateur y gagne en expérience client (dont 10 à 15 minutes de temps gagnés) et le restaurateur, en plus de voir ses process améliorés a accès à des données de consommation utiles et activables.

0

Digital
Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont un outil primordial voire l’outil principal de la communication de votre restaurant. Une page Facebook peut efficacement remplacer un site web, une newsletter le bon vieux flyer. Mais aujourd’hui, c’est d’Instagram dont nous allons vous parler, l’outil immanquable des 18-30ans, toujours en pleine expansion. 

Instagram, un outil de webmarketing puissant

Le #Food est l’univers le plus plébiscité sur instagram avec le voyage. C’est un sujet très apprécié et très partagé sur le réseau social. Et Instagram nous le rend bien : géolocalisation facile de votre restaurant, mise en avant de vos horaires, possibilité d’enregistrer les photos où vous êtes cités… Et même un outil de statistique vous permettant de mieux connaitre vos clients.
Autre atout, Instagram vous permet aussi de toucher une cible touristique : bye-bye Tripadvisor, le client de demain se renseigne et « stalk » (espionne) ses adresses préférées sur les influenceurs d’Instagram ou en géolocalisant les bonnes adresses à trouver. 


Focus sur 4 comptes Instagram de restaurants



Holy Belly : la personnalisation du restaurant

Ce coffee shop parisien vient d’inaugurer sa seconde adresse qui commence déjà à buzzer sur Instagram ! Ici, on parle en anglais, pour pouvoir toucher une clientèle internationale, très friande des coffee-shops, on partage des instants de vie de l’équipe, pour rajouter de la proximité avec les habitués et on ponctue tout cela de photos #foodporn ou de petites blagues. En quelques scrolls, on comprend directement l’ambiance, la carte et la qualité du restaurant, et c’est ça qui fonctionne 🙂



Braun Notes Coffee : des plats instagrammables

Ouvert au printemps dernier, Braun Notes compte déjà plus de 8.000 abonnés. La raison ? Une carte très instagrammable, qui fait craquer les foodistas. On y sert des cappuccinos dans des noix de cocos, on propose des desserts colorés et on met en avant la déco épurée et classe du café. Laissez ensuite faire les influenceuses, qui vont rapidement taguer et géolocaliser votre restaurant sur Instagram et le tour est joué 🙂



Season Paris : capitaliser sur les influenceuses 

L’adresses s’est rapidement fait une place dans le coeur des fashionistas. Localisé au coeur du quartier branché du Marais, épicentre de la Fashion Week, Season a su capitaliser sur ses clients pour faire le buzz sur Instagram. Jeunes modeuses branchées et ultra-connectées, l’adresse n’avait plus qu’à attendre qu’elles postent sur les réseaux sociaux et suivre les tendances #food du moment pour voir déferler des dizaines de photos quotidiennes pour alimenter leur propre compte. N’oubliez pas que vos clients peuvent eux aussi vous produire du contenu de qualité !



Big Mamma : le #foodporn à l’état pur

On ne présente plus le groupe Big Mamma et leur dizaine de restos italiens en plein coeur de Paris. Très populaire, l’adresse sait aussi se mettre en avant sur Instagram, leur réseau social de prédilection. Avec des animations quotidiennes et des visuels exclusifs des adresses, on entre dans l’antre des meilleurs restos italiens de Paris, à la déco chiadée et aux assiettes foodporn. De quoi faire saliver les (futurs) clients tous les jours..!


0