Your address will show here +12 34 56 78
Digital

Les restaurateurs utilisent de plus en plus les outils digitaux tels que les sites d’avis clients ou les réseaux sociaux (Facebook, Instagram) pour accroitre leur visibilité.

 

Mais, dans l’ère de digitalisation actuelle, un nouveau champ des possibles s’ouvre désormais à eux, allant bien au-delà des outils de communication web connus à ce jour. Grâce à ces services innovants, les restaurateurs peuvent proposer de nouveaux concepts à plus forte valeur ajoutée pour le client, et des outils beaucoup plus performants pour leur staff. Ces outils ont d’ailleurs tendance aujourd’hui à se démocratiser et s’adressent autant aux indépendants qu’aux grands groupes.

 

Quelques exemples de procédés

 

Les technologies les plus connues dans le secteur de la restauration sont les tablettes tactiles et les bornes de commande.

Elles permettent de faciliter la prise de commande du client, de diffuser un menu attrayant et dynamique, d’apporter une traduction au menu, d’afficher la provenance des produits ou encore les valeurs nutritionnelles des plats. En bref, elles apportent de nombreuses informations aux clients et délestent ainsi le serveur de certaines tâches, comme décrire la carte, présenter les menus du jour et répondre à des questions spécifiques.   



D’autres technologies utilisées dans le secteur de la restauration sont les applications mobiles et web app.  Elles s’adressent :

 

> Aux clients, leur offrant ainsi une nouvelle expérience et un nouveau moyen d’interaction avec les services restaurants :


Réservation en ligne
avec par exemple La Fourchette
Commande à distance comme avec les très connues Deliveroo ou UberEats
Solution de paiement mobile à l’instar de Billee



> Aux restaurateurs pour faciliter la gestion de leur établissement et de leurs équipes : reporting des normes d’hygiène, confection de planning, élaboration de budget … des services proposés par exemple par la start-up Easilys.



On peut bien entendu citer d’autres outils de digitalisation utilisées par les restaurants comme les très connues :

Boitiers connectés pour gérer le temps d’attente clients, comme ceux que propose la société Alvoko.

Tables connectées et interactives comme celles proposées par AWADAC. Elles servent notamment à passer commande, regarder des vidéos YouTube, recharger un téléphone ou encore jouer. Leur mise en place attire généralement l’attention de nombreuses personnes, ce qui dynamise la fréquentation du restaurant, comme nous l’a prouvé le bistro bordelais Max à Table !, qui explique son succès (CA doublé depuis 2016) en partie grâce à ces outils.

 

 


La digitalisation, une opportunité à saisir

 

A l’étranger, ces procédés ne sont pas nouveaux dans le monde de la restauration. En effet, de nombreux pays ont déjà adopté ces technologies qui rencontrent un véritable succès auprès des clients.

 

Par exemple aux États-Unis, la chaîne Applebee’s a mis en service 100 000 tablettes dans ses 1 900 restaurants pour répondre à la demande client. Produites par le fabriquant Presto, elles sont plus résistantes au choc et à l’eau que des tablettes classiques, et servent notamment à présenter le menu et à prendre les commandes.

La digitalisation du service est une pratique particulièrement développée dans ce pays où les restaurants équipés enregistrent un CA supérieur d’en moyenne 15% à 20%. Ils améliorent leur rentabilité et offrent une vraie valeur additionnelle à l’expérience client.

 

En comparaison, la restauration digitalisée en France existe, mais n’en est encore qu’à ces débuts.

 

Les médias tels que Geek & Food ou encore RTL s’accordent pourtant à dire que l’intégration de ces nouveaux procédés symbolise le futur de la restauration !

 

 

Le passage à la restauration digitale a marché pour eux

 

C’est le cas du restaurant italien Sorella, qui en utilisant la solution de paiement mobile Billee a pu réduire le temps d’attente des clients au moment de payer l’addition. Il  accueille ainsi davantage de monde lors de ses services tout en proposant une meilleure expérience client (fini le sketch de Murielle Robin).

 

On peut aussi parler des employés du restaurant Le Trois Quart, qui nous révèlent qu’utiliser Billee leur ont permis de se focaliser sur l’interaction avec le client et de lui offrir une meilleure expérience.

 

Retrouver d’autres témoignages ici !

 

Notre solution de paiement mobile facilite la gestion du restaurant, optimise le service, et crée une nouvelle expérience client.

 

 

 Quelle conclusion peut-on faire ?

 

La demande de modernité des clients est bien réelle, et la digitalisation est d’ores et déjà considérée comme un enjeu stratégique pour les restaurateurs. Mais la route est encore longue ! Les restaurateurs doivent pour cela prendre du recul pour mieux s’adapter à une clientèle aux attentes toujours plus élevées, tout en prenant en compte les enjeux opérationnels de leur restaurant.

 

Satisfaire ses clients ne se résume plus à proposer des plats et un service de qualités, mais à offrir une réelle expérience client tout au long de son parcours au restaurant.


0

Digital
DigitalFoodLab, agence conseil spécialisée dans le secteur FoodTech, a publié les résultats d’une étude confirmant la montée en puissance de ce secteur en France. Il ressort que le nombre de créations de start-ups a été multiplié par 3 entre 2014 et 2016 ; on en compte 472 en 2017. Retour sur un état des lieux & perspectives d’avenir du secteur de la FoodTech en France.

3 domaines principaux émergent de la FoodTech

En France, 3 domaines représentent à eux seuls près de 90% des investissements dans le secteur : 
  • AgTech (agriculture du futur),
  • FoodService (startups qui réinventent la restauration)
  • Retail & Delivery (startups répondant aux défis du e-commerce alimentaire). 
  • Pour aller plus loin, 40% des investissements se font dans les services de livraison de repas ou des courses, qui dominent de loin l’écosystème. Dans une course à l’investissement, des Deliveroo, Foodora & consorts, nous avons vu des Take Eat Easy & Tok Tok Tok, pourtant parmi les premiers sur le marché, s’éteindre. 

foodtech


Des investissements contrastés

Le secteur de la FoodTech représente uniquement 1,13 % des investissements dans la FoodTech sur la période 2014-2016, avec 66% des levées de fonds & plus de 60% des startups localisées en Île-de-France. Données contrastées en sachant que la France représente 3% du PIB mondial et qu’elle est le 6ème exportateur mondial de produits agricoles et agro-alimentaires avec 4,7% des exportations mondiales. Cependant, l’étude proposée par DigitalFoodLab conclue avec une croissance continue de ces investissements dans les années à venir, ce qui permettrait à la France de s’imposer plus largement au niveau international dans ce domaine.


Des tendances se distinguent à court et long terme

Forte de cette analyse, l’étude va même jusqu’à dégager certaines tendances. A court terme, le développement des offres toujours plus personnalisées (en livraison ou restaurant) et l’utilisation de la data (comme vous le propose Billee) seront des tendances fortes. A long terme, l’étude suggère la mise en avant d’aliments du futur ainsi qu’une transparence accrue et un rapprochement entre la production et le consommateur. Pour d’autres outils et analyses des tendances dans le secteur de la restauration, consultez nos articles !

Pour voir l’étude complète, téléchargez-la ici ou regardez cette conférence ! 

0